Communiqué aux adhérents…

Une assemblée générale animée en juin par une polémique,
qui n’avait pas lieu d’être.

Lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 25 Juin 2015, le CA s’est étonné de l’hostilité d’une minorité d’adhérents, au sujet de la redéfinition du statut de l’archer adhérant au club, mais non licencié au nom d’Arc Club de Bron (ce qu’on appelle communément « Droit de Paillon »).

Le Conseil d’Administration s’est préalablement informé auprès des clubs voisins, pour connaître leurs pratiques dans ce domaine. Pour la plupart d’entre eux, l’accueil de licenciés extérieurs et de passage dans la couronne lyonnaise, est considéré comme un service temporaire offert à un archer. Ce dépannage n’amenant aucune plus‐value à l’association, il ne doit en aucun cas devenir une contrainte pour le club accueillant.

Le Conseil d’Administration a donc considéré qu’il valait mieux établir une procédure juste et équitable pour tous, afin d’éviter de traiter les demandes de ces archers extérieurs au coup par coup et/ou à la tête du client !
De fait, le CA s’est inspiré d’un club très proche de nous, et a proposé d’encadrer le « droit de paillon » comme suit :

  • Demande des archers extérieurs (hors Métropole) à faire au CA, avec courrier de leurs présidents.
  • Pas de droit de vote aux AG.
  • Acceptation en fonction des places disponibles.
  • En tir libre uniquement (Pas de droit aux cours).
  • Inscription une année, non renouvelable.

Cette proposition, adoptée par la majorité, a provoqué une rupture avec quelques adhérents qui souhaitent que les archers extérieurs puissent bénéficier globalement, des mêmes avantages que nos licenciés. Certains archers seraient donc en partance pour d’autres clubs.

C’est dommage pour eux s’ils nous quittent ! Ils vont y perdre en confort. La proximité des lieux d’entraînements, des créneaux tous les jours, un vaste parking sur les deux sites du gymnase et du fort de BRON, et enfin un pas de tir extérieur en constante amélioration (qui se poursuivra la saison prochaine). Dans un souci de cohérence et de logique, il faudra que ces personnes aient l’audace de réclamer, lors des AG de leurs futurs clubs, les mêmes droits et prestations auxquels elles prétendent aujourd’hui. C’est parait‐il toujours mieux chez les voisins ! Peut‐être, affaire à suivre…

Il est aussi bien dommage, que certains absents à l’AG se soient laissé entraîner par un discours qui manque d’objectivité. S’informer c’est gratuit et cela permet d’avoir son propre jugement, c’est une démarche responsable…

Un réconfort toutefois, dans cette histoire, pour le président et les membres du CA : le témoignage d’une majorité des adhérents du club qui pratiquent leur activité dans une ambiance chaleureuse. Certains gouvernent avec 20% de satisfaits. De quoi le club devrait‐il s’inquiéter, avec plus de 90% d’adhérents heureux de pratiquer le tir à l’arc à Bron ?

Nous souhaitons donc, à ceux qui nous quitteront, de continuer à progresser et à se faire plaisir en tir à l’arc comme ils l’ont fait pendant des années à Bron. Car au‐delà de toutes palabres, l’objectif qui nous anime c’est quand même bien le tir à l’arc et rien d’autre.

Le Conseil d’Administration.